Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 Dec

Bien Plus que de la Consommation

Publié par Tac  - Catégories :  #Spéciale Noël

Bien Plus que de la Consommation

Noël, cette fameuse fête qui tient tellement a cœur à la plupart d'entre nous. Je vais essayer de retranscrire mon sentiment sur Noël et comment on peut changer de sentiment en fonction de notre âge.

Bien Plus que de la Consommation

J'ai six ans, il neige dehors, et c'est rare à cette époque dans le sud. C'est donc la première fois qu'il y a de la neige pour Noël ! Enfin, pour moi. C'est le soir, il y a toute la famille qui est venue à la maison pour manger, il y a les cousins, les grands-parents, mon oncle et ma tante. On mange plein de choses délicieuses : du foie gras, une dinde, un gâteau, des chocolats, mais ce que je préfère, c'est pouvoir jouer avec mes trois cousins. Je les vois rarement alors je suis content, et faut dire que rester à table avec mon oncle qui me surveille pour que je mange bien droit, la fourchette à gauche, les coudes surtout pas sur la table, c'est exténuant ! 

Après un cache-cache, des coloriages, s'être fait enrouler dans le tapis comme un saucisson, et de multiples altercations avec mes cousins, il est enfin l'heure d'aller dormir. C'est le moment que je préfère. Je sais que demain en me levant il y aura pleins de cadeaux sous le sapin, je serais heureux comme tous les ans, et à cet instant je suis tout excité, impatient d'être à l'instant crucial. Cette année c'est beaucoup plus important, car avec mon cousin nous avons décidé de démasquer le Père Noël. Le verre de lait et les cookies sont bien placés dans un endroit stratégique, et nous nous sommes postés dans l'escalier. L'oreille tendue et attendant dans le noir, nous sommes fin prêts, les sens en éveil, les guirlandes du sapin s'illuminant à intervalles réguliers, nous ne pouvons pas le manquer ! 

Après vingt minutes d'attente - ce qui est interminable pour un enfant de six ans - nous voyons mes parents sortir de la cuisine et déposer les cadeaux sous le sapin... Mon cousin, d'un an mon cadet, s'écria victorieux : "Je le savais !" tel un Champollion déchiffrant les hiéroglyphes. Je mis quelques secondes de plus à comprendre que le Père Noël n'était qu'une légende pour les petits, dont je ne faisais plus partie à présent : je savais que mes parents m'avaient berné. J'ai donc décidé de me venger d'eux en étant insupportable jusqu'à la majorité. Ils ont appelé ça la crise d'adolescence, ces idiots ! 

Mon cousin et moi sommes remontés nous coucher, en espérant que le matin arriverait vite. Ce fut le cas. Je me suis réveillé avant mes cousins et je suis allé dans la cuisine pour prendre mon petit déjeuner, mes parents ces bonimenteurs étaient là, un sourire machiavélique aux lèvres (c'est comme ça que je le voyais). J'ai dû attendre que tout le monde soit levé, ce qui prit une éternité. Et enfin, le Saint Graal, chacun put éventrer les papiers cadeaux à cœur joie, s'exclamer sur les cadeaux des autres et amener les cadeaux aux parents qui attendaient bien tranquillement qu'on leur apporte. En plus de ça, ils nous prennent pour des domestiques !

Noël est une fête religieuse, et plus précisément chrétienne. Elle célèbre la naissance de Jésus. Anno domini nostri Iesus christi, littéralement "l'année du seigneur". A cette même date, les païens célébraient eux le solstice d'hiver qui symbolisait la renaissance du soleil. Aujourd'hui, Noël est considéré comme une fête folklorique plus que religieuse. La tradition est désormais d'être réunis en famille, à bien manger et s'offrir des présents le lendemain matin. Certains pourront qualifier Noël de fête commerciale. 

J'ai seize ans, Noël approche à grands pas. J'ai hâte. Non pas comme quand j'étais enfant, mais hâte de voir ma famille réuni, de discuter calmement au début, et follement après quelques verres. De bien manger, de rire avec mes proches, et d'offrir des cadeaux à ma famille. Cette année, j'ai pris la peine d'utiliser mon argent pour faire un petit cadeau à chacun, même s'il ne coûte pas très cher. J'ai compris que grâce à ce geste, je pouvais leur faire plaisir mais surtout leur montrer que je tiens a eux. Je me suis rendu compte que, peu importe le prix ou la taille, ce qui est important c'est de savoir qu'on a pensé à nous, qu'on a fait l'effort d'aller dans un supermarché bondé rien que pour trouver un cadeau qui nous convient. J'attends Noël avec encore plus d'impatience qu'à six ans, maintenant que je peux participer, faire rêver mes petites cousines avec le Père Noël, leur procurer de la joie en offrant la poupée tant attendue. 

Noël peut être vue comme une fête commerciale brassant des millions d'euros chaque année, une fête qui apprend aux enfants à être matérialistes dès leur plus jeune âge. Mais c'est bien plus que ça. En grandissant, nous nous souviendrons de cette atmosphère, de cette convivialité, du partage, de l'envie de se faire plaisir mutuellement par la cuisine et les cadeaux. Ce sont des moments qui ne sont pas associés à l'argent pour les enfants, et cette fête permet à mon sens de se souvenir des valeurs familiales. 

J'ai soixante ans, c'est Noël. Cette fête a accompagné ma vie chaque année depuis mon plus jeune âge, et j'arrive encore à y retirer de bons moments. Je ne me souviens pas de tout ceux que j'ai fêté, mais tous les ans je ressens un apaisement, assis à cette table, avec ces personnes qui me sont chères, une musique en fond sonore, le brouhaha des conversations, et cette atmosphère si particulière, si accueillante. Je suis à la place qu'occupait mon grand père auparavant, contemplant mes enfants et les enfants de mes enfants. Je peux observer ce qui ne serait tout simplement pas sans moi. Et ce sont ces personnes qui me rendent profondément heureux.

Alors oui, Noël est une fête commerciale, mais je suis prêt à payer le prix pour avoir un moment de retrouvailles et d'émotions avec ceux qui me sont importants. Cette fête a juste construit ma représentation des dîners de famille et de ce que sont les valeurs familiales. Noël, la fête que nous vivons à tous les âges, et que nous voyons, interprétons, et ressentons différemment à chaque fois ou presque. C'est une belle chose qui ne sera pas gâchée par la monétisation perpétuelle qui nous entoure aujourd'hui, je n'en démordrais pas !

 
Commenter cet article

À propos

LE SITE DES JEUNES AUTEURS AMATEURS