Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 Jan

La Vie est une Étincelle entre deux Néants

Publié par Tac  - Catégories :  #Tac et c'est pensé !

La Vie est une Étincelle entre deux Néants

La Nouvelle Page vous souhaite à tous une joyeuse année, et le meilleur pour 2014. Nous revenons en cette nouvelle année avec une nouvelle pensée sortie tout droit de la tête de Tac. Nous comptons sur vous pour nous faire partager vos ressentis à l'aide d'un petit commentaire ici-bas, ou via notre notre page Facebook.

Merci à vous, et bonne lecture !

La Vie est une Étincelle entre deux Néants

Le temps. On ne sait pas de combien de temps on dispose. Chacun n'a pas le même nombre d'années, de jours, d'heures, de minutes ni de secondes à vivre. Nous n'avons pas tous les mêmes envies, et si nous avions le choix, nous n'utiliserions pas notre temps de la même manière. Apprendre toujours plus, comprendre un fonctionnement humain, animal ou mécanique, se reposer, se fatiguer à faire du sport, alterner entre tout ça...

Le temps est inestimable. Personne n'a réussi à tout faire en une vie. Ça serait trop beau !

Il y a et il y aura toujours quelque chose à découvrir, à voir, à sentir, à goûter.  L'homme a la chance d'avoir une mémoire collective, de pouvoir vivre certaines expériences par substitution, grâce aux récits, aux médias, aux photos.  À notre époque, nous pouvons voyager, apprendre, nous émerveiller devant la télévision, tout en ne faisant rien... 

Tout ça pour dire qu'on se contente de voir quelque chose au lieu de le vivre. Nous avons la chance d'être à une époque qui nous permet de faire énormément de choses dans notre petite vie, et je dis « petite » car elle est toujours trop courte. 

Mais en général, il faut être honnête : la plupart d'entre nous ne font pas grand-chose. Travailler beaucoup, voyager un peu, pour certains faire quelques sports, et puis il y a la famille et les ami(e)s.

Ça me gêne moi. Ça me gêne d'être dépendant d'un job, d'être dépendant de l'argent. Parce qu'au fond, il y a deux raisons qui nous empêchent de vivre tout ce qui nous passe par la tête : le temps, nous n'en avons pas assez ; et l'argent, puisque nous en avons besoin pour tout. 

Le travail m'enlève le premier, et m'oblige à gagner l'autre. 

Bien sûr le travail est indispensable pour vivre en société. Mais il m'emmerde quand même et pas qu'un peu ! Beaucoup de gens sont passionnés par leur travail et sont heureux de travailler : je le comprends. Pourtant, il me fatigue, il constitue la majeure partie de ma journée, et pour le même temps de travail, nous ne pourrons pas tous nous offrir la même chose. J'ai l'impression qu'on achète notre temps. Parce que si on veut avoir du temps, faire des activités, voyager, s'amuser, il faut l'acheter tout simplement.

On ne peut pas disposer de notre temps comme on le veut en fonction de notre richesse. Et pourtant, une vie en vaut une autre, personne ne peut le nier.

Pendant les vacances, certains partiront aux États-Unis, et d'autres n'auront pas assez de sous pour se payer un cinéma. Donc celui qui n'a pas d'argent sera condamné à utiliser son temps de vie à ne rien faire, faute de moyens, alors qu'un autre profitera de cette vie.

C'est pour moi une inégalité fondamentale. Même le temps de vie et de comment nous pourrons l'utiliser est conditionné par des barrières sociales. 

Il y a une différence entre choisir de faire quelque chose ou choisir de ne rien faire de notre temps par volonté, ou être contraint de travailler en sachant que nous ne vivrons rien de toute notre vie. Pas de voyages, de découvertes, d'activités...

On peut se dire que finalement, les pauvres perdent leur temps à travailler et gagnent à peine de quoi manger, consommer. Pendant que d'autres travaillent car ils ne savent plus quoi faire de leur temps. Ils s'occupent. C'est la différence entre la contrainte et le choix. 

C'est vrai qu'au fond nous n'avons pas le choix, il faut faire énormément de sacrifices pour vivre en société. Nous n'arriverons jamais à trouver un système parfait. Nous aurons toujours des contraintes. Mais en partant du principe que la chose la plus importante que nous possédons est notre vie, notre temps de vie, nous devrions pouvoir essayer de l'occuper comme nous le souhaitons.

C'est très utopique, mais des rêves qui paraissaient irréalisables auparavant ont pu devenir réalité, alors pourquoi pas les miens? 

Beaucoup de gens voulaient être pompier, médecin ou astronaute quand ils étaient enfants, parce que ces métiers sont intéressants, tournés vers les autres et socialement reconnus. Mais en grandissant, on prend en compte le salaire, le coût des études et on oublie en partie la valeur intrinsèque du travail que l'on va faire.

Commenter cet article

Virginie 12/01/2014 17:08

C'est qu'il commence bien l'année le p'tit Tac ! Encore un très bon sujet, j'achète ! :)

À propos

LE SITE DES JEUNES AUTEURS AMATEURS